Flexibilité de l'emploi et soutien en matière de santé mentale sont les principales priorités des Canadiens, surtout des femmes

Sondage identifie les besoins prioritaires requis de la part du gouvernement, des employeurs et de la famille

TORONTO, le 1er février 2022 – Selon le dernier sondage pancanadien du Projet Prospérité, des horaires de travail flexibles, des trousses de dépistage gratuites à domicile, la réouverture sécuritaire des écoles et des soutiens en matière de santé mentale représentent les principales priorités des Canadiens à ce stade de la pandémie de COVID-19.

Le sondage a été réalisé par Pollara Strategic Insights en partenariat avec Le Projet Prospérité, la CIBC et Enterprise Canada. Ce sondage éclair révèle que les hommes et les femmes sont largement d'accord sur les principales priorités, à l'exception du fait que les femmes sont presque deux fois plus susceptibles que les hommes de citer le besoin important de soutien émotionnel de la part de la famille (35 % et 19 % respectivement) et le besoin nécessaire de soutien en santé mentale de la part du gouvernement (30 % par rapport à 17 %).

Lorsqu’on a demandé aux répondants ce que le gouvernement devrait prioriser, 35 % des personnes interrogées ont répondu que des trousses de dépistage à domicile gratuites étaient nécessaires et 24% veulent un soutien accru en matière de santé mentale.

Du côté des employeurs, les travailleurs canadiens ont déclaré que leurs besoins prioritaires incluent des horaires flexibles (31 %), un plus grand nombre de jours de maladie (31 %), une prime de risque pour les travailleurs essentiels (27 %), des lieux de travail flexibles (22 %) et la possibilité de s'absenter du travail sans perdre son poste (21 %).

À la maison, le soutien émotionnel des membres de la famille est cité comme besoin prioritaire par 27 % des répondants, suivi d'un meilleur partage des responsabilités domestiques (24 %) et de plus de temps pour soi (22 %).

"Alors que nous affrontons le prochain palier de la lutte contre la pandémie, il est clair qu'un effort collectif sera nécessaire tant à la maison, au travail et au sein du gouvernement", a déclaré Pamela Jeffery, fondatrice du Projet Prospérité, un organisme de bienfaisance enregistré créé pour veiller à ce que les femmes canadiennes ne soient pas laissées pour compte au cours de la période de relance suite à la COVID-19. "En tant que société, nous devons reconnaître ces besoins et y répondre en mettant collectivement les soutiens en place."

Autres points saillants du sondage :

Ce que les Canadiens ont dit avoir besoin du gouvernement
  • Que le gouvernement fournisse gratuitement des trousses de dépistage à domicile a été considéré comme une importante priorité pour 40 % des parents d’enfants de moins de 18 ans et 37 % de tous les travailleurs canadiens.
  • La réouverture sécuritaire des écoles est également une priorité urgente pour les parents (35%).
  • Les priorités des travailleurs canadiens sont les primes de risque pour le travail essentiel (30%), les congés de maladie obligatoires (29%) et le soutien de la santé mentale (27%).
  • Les mères qui travaillent sont plus susceptibles que les pères qui travaillent d’avoir besoin d’un soutien en santé mentale (25 %, 13 % respectivement), d’un soutien financier pour une gardienne d’enfants lorsque les écoles sont fermées (20 % comparativement à 15 %) et de services de garde abordables (16 % vis-à-vis 7 %).
Ce que les Canadiens ont dit avoir besoin de leur employeurs
  • Les exigences des femmes et des hommes diffèrent légèrement en ce qui concerne les attentes de la part de leur employeur.
    • Les femmes sont plus susceptibles de vouloir une augmentation du nombre de jours de maladie (35%) et de la prime de risque (30%) que les hommes (27% et 24 % respectivement).
    • Bien que les hommes aient besoin d’heures de travail flexibles par rapport aux femmes (33 % comparativement à 28 %), les femmes doivent pouvoir s’absenter de leur travail sans perdre leur poste (24 % en comparaison à 18 %).
  • Pour les parents qui travaillent, les horaires de travail flexibles (33%) ont été cités comme besoin fondamental requis de la part de leur employeur, suivi par l’offre et l’augmentation de congés de maladie (30%), de primes de risque (23%) et de lieux de travail flexibles (22%). Les horaires flexibles représentent un besoin plus important pour les pères que pour les mères (35 % et 31 % respectivement), tandis que les lieux de travail flexibles sont plus importants pour les mères que pour les pères (27 % comparativement à 19 %).
  • Les mères qui travaillent sont plus susceptibles que les pères qui travaillent d’avoir besoin de soutien pour faire progresser leur carrière, leur apprentissage et leur perfectionnement (27 % et 12 %) et elles ont besoin d’occasions de réduire leurs heures de travail ou leur part d’emploi sans perdre leur poste (22 % comparativement aux 15% des pères qui travaillent).
Ce que les Canadiens ont dit avoir besoin de leur famille
  • Comme il a été mentionné précédemment, les femmes sont deux fois plus susceptibles que les hommes d’avoir besoin d’un soutien émotionnel accru venant de la part de leur famille (35 % comparé à 19 %). Cela correspond aux besoins des femmes en matière de santé mentale. Les femmes sont également plus susceptibles que les hommes d’avoir besoin du soutien financier de leur famille (21 % comparativement à 15 %).
  • 37 % des travailleuses ont indiqué que le soutien de leur famille était une priorité (comparativement à 19 % des travailleurs), tandis que 30 % d’entre elles ont besoin d’un meilleur partage des tâches et des responsabilités ménagères (comparé à 26 % des hommes).
  • Le soutien familial était encore plus important en tant que besoin prioritaire pour les mères qui travaillent (44 % par rapport à 21 % des pères qui travaillent). Pour les mères qui travaillent, d’autres importantes priorités comprennent un meilleur partage des responsabilités ménagères (42% comparativement à 33 % des pères qui travaillent) et un meilleur partage des responsabilités en matière de garde d’enfants (24 % par rapport à 15 % des pères qui travaillent). Les mères qui travaillent sont également plus susceptibles de vouloir du temps pour elles-mêmes (33%) que les pères qui travaillent (25%).
  • Les parents (23%) sont plus susceptibles d’avoir besoin du soutien financier provenant de leur famille que ceux qui n’ont pas d’enfants (17%).

« Les Canadiens savent ce dont ils ont besoin », a déclaré Lesli Martin, vice-présidente de Pollara. Ce n’est pas qu’une seule chose, mais plutôt une gamme de soutiens dans tous les aspects de nos vies. »

Au nom du Projet Prospérité, Pollara Strategic Insights a mené un sondage en ligne auprès d’un échantillon aléatoire de 1 513 Canadiens âgés de 18 ans et plus. Les données sont pondérées selon le recensement national le plus récent, selon l’âge, le sexe et la région. Les parents qui travaillent sont définis comme ceux qui sont employés et sont les parents d’enfants de moins de 18 ans; les mères qui travaillent sont définies par les femmes qui sont employées et parents d’enfants de moins de 18 ans et les pères qui travaillent sont définis par les hommes qui sont employés et parents d’enfants de moins de 18 ans.

Ce sondage fait partie de l’initiative Perspective des ménages canadiens sur la nouvelle économie du Projet Prospérité. Les organisations partenaires de l’initiative sont la CIBC, Entreprise Canada et Pollara Strategic Insights.

À propos du projet Prospérité 

Lancé en mai 2020, le Projet Prospérité est un organisme sans but lucratif dirigé par des bénévoles qui a été conçu et lancé par un groupe diversifié de 62 dirigeantes provenant de partout au pays; des femmes qui, historiquement, ont fait une différence et se sont engagées à continuer à promouvoir le changement positif en participant activement au Projet Prospérité.

L’organisme a été fondé et est dirigé par Pamela Jeffery, fondatrice du Women’s Executive Network et du Conseil canadien pour la diversité administrative. Le Projet Prospérité agit afin d’établir un lien explicite entre les femmes et la prospérité en vue de souligner l’importance économique de l’égalité des sexes dans le cadre de la période de relance qui suivra la COVID-19. Parmi les initiatives du Projet Prospérité, notons l’initiative Rosie – inspirée par « Rosie la riveteuse », symbole éloquent de l’apport vital des femmes à l’effort de guerre lors de la Deuxième Guerre mondiale – afin de promouvoir la participation des femmes sur le marché du travail, le Rapport annuel sur le rendement en matière de diversité des genres et de leadership (incluant les femmes autochtones, noires et racisées) afin de faire le suivi de la représentation des femmes aux trois plus hauts niveaux de leadership dans les plus grandes entreprises canadiennes et un programme de jumelage des organismes sans but lucratif et du milieu des affaires afin de soutenir les compétences et l’expertise de ces organismes.

Consultez le site Web du Projet Prospérité à l’adresse www.canadianprosperityproject.ca.

Personne-ressource: 

Lindsay Ranson
(613) 292-6630
mailto:lindsay.ranson@canadianprosperityproject.ca 

Voir les résultats complets du sondage ci-dessous (en anglais)

Pollara_TPP-W4-Results-Memo-F2-Updated

Voir le communiqué de presse ci-dessous :

The Prosperity Project_Pulse Survey_News Release_Jan 282022
The Prosperity Project_Pulse Survey_News Release_Jan 282022_FR