Initiative de jumelage : le South Asian Health Network

Le South Asian Health Network est un réseau canadien qui a pour mission de fournir des ressources éducatives en matière de santé aux communautés sud-asiatiques et à d’autres communautés racialisées. Il a été mis sur pied afin d’éliminer les inégalités structurelles présentes dans les soins de santé avec l’aide de médecins, de travailleurs de la santé et de défenseurs des droits des communautés. Le South Asian Health Network tient des assemblées publiques virtuelles et des événements, et offre des ressources générales pour informer les communautés sur la pandémie, les vaccins et d’autres sujets liés à la santé.

« Comme médecin de famille, explique Dre Priya Shah, l’une des cofondatrices du South Asian Health Network, j’ai croisé de nombreuses familles immigrantes d’origines diverses dont l’anglais est la deuxième langue et qui ne peuvent pas communiquer efficacement. Pour ces familles, la barrière de la langue est un obstacle important à l’accès à des soins de santé appropriés. Notre objectif est de rendre les renseignements médicaux accessibles à ces immigrants, notamment les évaluations et l’aide médicale liées à la COVID, et d’encourager les gens à se faire vacciner. »

Grâce au programme de jumelage, le South Asian Health Network a été mis en contact avec une bénévole qui a mis à profit son expertise en stratégie afin d’élaborer des plans à court et à long terme pour l’organisation. Cependant, la bénévole s’est rapidement rendu compte que le South Asian Health Network avait également du mal à gérer ses médias sociaux et à développer son site Web de manière efficace. Elle a donc fait appel à un collègue, qui était également bénévole pour l’initiative de jumelage.

« Chaque fois qu’on peut apporter d’autres points de vue, je considère que c’est un succès », explique Dre Shah à propos de son expérience avec l’initiative de jumelage.

Le nouveau bénévole possédait une grande expérience dans les domaines pour lesquels le South Asian Health Network avait besoin d’aide et a créé une série d’infographies pour donner de l’information sur la pandémie aux communautés desservies par l’organisation, en plus de contribuer à mettre en place un processus de gestion des médias sociaux.

Interrogée sur l’expérience de son organisation avec les bénévoles, Dre Shah estime que « le South Asian Health Network est principalement composé de scientifiques; les deux bénévoles ont donc apporté le contexte stratégique qui nous manquait. Le deuxième bénévole présenté par notre premier bénévole est fantastique; il comprend vraiment notre public, et notre présence en ligne est beaucoup plus forte grâce à son travail. »

Avec deux bénévoles qui soutiennent le South Asian Health Network et un troisième qui s’ajoutera prochainement, l’organisation est bien outillée pour continuer à améliorer la santé et le bien-être des Sud-Asiatiques et des autres communautés racialisées qu’elle dessert.